Aimer - connaître

Aimer - connaître
Photo de Guy Leroy

dimanche 11 mai 2008

La Pentecôte : un big bang spirituel !

Vitrail de la chapelle de Sarreyer (Val de Bagnes / Suisse).
La colombe est un des trois symboles de l'Esprit Saint
dans la Bible avec le souffle et le feu.
50 jours après Pâques, c’est ce que signifie le mot « Pentecôte », un véritable séisme se produit dans le cœur des apôtres cloîtrés dans leur baraque depuis le départ de Jésus 10 jours auparavant.

Ce tremblement de « cœur » a changé le visage de l’Eglise. Au lieu de se recroqueviller, les disciples se sont ouverts à l’Esprit Saint, et ont eu le courage de sortir pour proclamer d’abord à Jérusalem puis au monde entier la Bonne Nouvelle. Quelle est cette Bonne Nouvelle ? Quelle est cette "Pentecôte attitude"?

Si l’on peut considérer la Pentecôte comme un « big bang » spirituel, c’est parce que la venue de l’Esprit de Dieu en nous est une secousse mystérieuse qui est à l’origine d’un dynamisme humain hors normes. Quel est cet Esprit qui a poussé Pierre et Paul – entre autres – à passer leur vie sur les routes et les chemins, étant sans cesse dans le besoin et en danger de mort et à proclamer une Bonne Nouvelle qui tient, pour les humains, de la folie pure ?
 
Le feu du ciel.
Photo prise par une amie,
Agnès Telley, près d'Onnens (FR).
Et la Bonne Nouvelle ? Elle est tellement simple mais tellement folle que souvent on n’en revient pas... La vie est déjà victorieuse. Dieu s’est acquis définitivement la victoire sur la mort en donnant son Fils bien-aimé pour que le Ciel et la Terre soient réconciliés. Ainsi, nous ne mourrons plus. Nous passons par la mort, mais elle devient passage vers la VIE pleine et éternelle ! Nous nous retrouverons donc tous dans la maison du Père, où Jésus affirme qu’il y a beaucoup de place ! (Jn 14)

Je constate dans ma vie, qu’il m’a été impossible d’adopter cette « Pentecôte attitude » jusqu’au jour où j’ai vraiment rencontré le Dieu de Jésus Christ au fond de mon être. Ce jour-là (ç’a été progressif), j’ai vu la réalité de sa promesse de vie, la réalité de Sa présence, la vérité de son action en moi et autour de moi. Je témoigne que cette rencontre ne nous fait pas raconter des salades et ne nous fait pas avoir une spiritualité nébuleuse. Elle m’a poussé à travailler dans le monde pour tous ceux à qui le Christ m’enverrait. Dieu, pour moi, à cause de la Pentecôte, c’est du concret, c’est aujourd’hui, c’est maintenant. Bonne fête à tous et en particulier aux confirmés que j’ai accompagnés.

Pascal Tornay

Aucun commentaire:

Publier un commentaire