Aimer - connaître

Aimer - connaître
Photo de Guy Leroy

jeudi 10 juillet 2008

Des chrétiens en Haute-Marne

Le petit village de Tornay
aux confins sud de la Champagne-Ardennes.
Je me suis rendu récemment - comme régulièrement - au sud de la Haute-Marne, dans la commune de Tornay où j'ai retrouvé de nombreux amis et connaissances et où j'ai partagé d'intenses instants fraternels. Tornay est un petit bourg agricole d'une quarantaine d'habitant. Un de mes amis, Denis Raillard, y a été élu maire l'an passé. Le conseil municipal est composé de 9 membres (8 actuellement) et parvient avec peine à mettre au point et à réaliser quelques projets de modernisation des infrastructures et d'embellissement des lieux de vie. Ceci à cause de la faiblesse des entrées financières et des difficultés d'entente entre les uns et les autres. Pourtant des avancées ont été faites et aujourd'hui une majorité de l'équipe municipale tire à la même corde. C'est réjouissant. Le conseil municipal et moi-même souhaiterions pouvoir publier une petite plaquette sur la commune de Tornay, sur son histoire et la vie de ses habitants. Nous sommes en train de rassembler le matériel nécessaire et notamment d'anciennes cartes postales et des références bibliographiques. Nous verrons encore quel ampleur, nous pourrons donner à ce projet !


Sur un autre plan, j'ai entre autres eu l'occasion de prier lors de deux célébrations de funérailles. J'ai été touché par la manière de célébrer du Père Philippe Robert, curé de la paroisse du Bienheureux Nicolas Colin (1) empreinte de simplicité, de profondeur, de compassion et de joie même. J'ai été touché par l'engouement d'un groupe de chantres dont les responsables - Mmes Marie-Agnès Frison et Chantal Heyman - m'ont invité à leur dernière répétition de chant annuelle, après que le Père Philippe m'eut présenté brièvement à la messe dominicale à Bussières-lès-Belmont, près de Tornay.

L'équipe pastorale est composée d'un prêtre, de deux diacres et de quelques laïcs permanents. Ceux-ci travaillent sur un territoire qui regroupe 23 communes et qui compte environ 3'000 habitants. La pratique dominicale est faible et la culture chrétienne ne correspond pas à ce que nous connaissons dans notre région du Val de Bagnes, mais le fait qu'il n'y ait qu'une messe "tournante" dans toute la région chaque dimanche rassemble les chrétiens... Ainsi, l'église ne manque pas d'être pleine. La moyenne d'âge est élevée, mais cela n'est pas un obstacle à la joie ! Mais la pratique n'est pas le seul signe à prendre en compte.

Je suis toujours très touché de voir s'organiser les chrétiens dans tous les endroits où je me rends en vacances. Je vois les hommes et les femmes d'une région être partie prenante de l'oeuvre du Salut de Dieu, prendre leur part à la venue du Royaume. Oui, les efforts de ces gens ne font pas de bruit. Un petit murmure dans un monde où gronde encore la haine et la violence. Petites avancées de la vie quotidienne, où le monde est porté, aimé, soigné, consolé. Moments banals de grâce dont la TV, bien souvent, se montre incapable de donner le moindre écho. Merci à tous ces gens !

(1) La cure est sise à Fayl-Billot et la paroisse appartient au doyenné Sud du diocèse de Langres qui regroupe 23 communes.

Pascal Tornay

Aucun commentaire:

Publier un commentaire