Aimer - connaître

Aimer - connaître
Photo de Guy Leroy

dimanche 20 février 2011

Les médiums : tous des charlatans ?

Pour répondre à cette question en étant un tant soit peu éclairé, je crois qu’il faut d’emblée déplacer le débat. Le problème des médiums – plaçons les tous sous cette dénomination, puisque ce sont tous des intermédiaires – n’est pas de savoir si oui ou non, les pouvoirs qu’ils ont obtenus du monde spirituel sont réels ou pas. Ces personnes disposent dans l’immense majorité des cas des capacités extra-ordinaires. Il n’est donc pas question ici de mettre en doute leurs capacités et les effets réels de leur action sur le corps ou l’esprit de leurs clients. Chacun peut constater – et les témoignages ne manquent pas – que les effets a priori positifs sont souvent spectaculaires.

Non, le problème se situe ailleurs...

Pour les croyants chrétiens en particulier, ce problème est même redoutable puisque le Seigneur Jésus donne à ses apôtres des pouvoirs tout aussi extraordinaires, entre autres celui de guérir les malades et de libérer des esprits démoniaques (p. ex. Lc 9, 1-5). Si lui-même utilise parfois la prédiction (reniement de Pierre en Mt 26, 34 p. ex.), il n’a jamais donné pouvoir à qui que ce soit de pouvoir annoncer l’avenir infailliblement si ce n’est en termes paraboliques sous l’effet de l’Esprit-Saint (1). Il dit même à ses amis que certaines choses leur resteront voilées, car pour l’instant ils n’ont pas la force de les porter (Jn 16, 12).

L’action des voyants et des guérisseurs en tous genres n’est donc pas problématique en-soi. Ce qui peut être destructeur et c’est là où le bât blesse : c’est que le charlatan se fait canal d’une puissance dont il ignore tout ! Et la source, et la nature, et les conséquences de son action… La question centrale, c'est le discernement des esprits.

Certains chrétiens se sentent rassurés de voir, chez tel ou tel médium, un crucifix ou des objets courants de dévotion chrétienne. Certains autres après avoir questionné le médium sur la nature de l’esprit invoqué se sont vus répondre que c’est par le Nom de Jésus Christ qu’il agissait. Evidemment, rien n’est plus simple pour les esprits des ténèbres que de se dissimuler derrière une appellation christique ou une apparence de lumière. Ceci n’est donc en rien une garantie !

Personnellement, je n’irais pour rien au monde faire soigner un de mes maux par une personne qui utilise des forces spirituelles pour opérer la guérison sans que j’aie eu la garantie en mon âme et conscience qu’elle agit au nom de l’Esprit-Saint. Par la foi en Jésus Christ, je sais que je pourrai obtenir cette garantie par la prière et la lecture quotidienne de la Parole de Dieu, le discernement de ma situation sous le regarde de l’Esprit-Saint et surtout l’observation de l’attitude générale de la personne qui a de tels pouvoirs et sous l’emprise desquels je vais me mettre. Certains prêtres exhortent, dans le doute, à prier en son for intérieur durant la consultation, pour que la guérison ne s’opère pas au cas où des forces spirituelles maléfiques seraient en jeu.

Sont donc des charlatans selon moi, les médiums qui cachent la nature des forces spirituelles avec lesquelles ils agissent. Evidemment, pour la cacher, encore faut-il en avoir conscience ! Ou alors, ils sont eux-mêmes ignorants de la source des pouvoirs qu’ils ont et, dans ce cas, ils sont malgré eux les canaux de forces diaboliques. Cela s’est vu, et ils en sont alors les premières et malheureuses victimes. On ne parle pas d'occultisme pour rien... (2)
La Vie est sagesse, même si la souffrance côtoie la joie. Nous voyons tous les jours combien à travers l’acceptation de la souffrance, l’Homme est grandi. Combien de fois à travers la souffrance, un Homme nouveau est né ! Nons que la souffrance soit un bien ! Non, la souffrance restera un scandale humain à jamais. C’est pourtant l’Homme qui, à la suite de son Dieu, a cette merveilleuse capacité d’être relevé ! Ainsi, la maladie et la souffrance, dans l’Esprit, peuvent être la source d’un mûrissement humain exceptionnel. Pour autant, il est évidemment tout à fait légitime de rechercher inlassablement un moyen de guérir.


Mais jamais la fin ne justifiera les moyens !


Il y a ici un discernement redoutablement difficile à opérer : Est-ce que la guérison plénière (corps et âme) est souhaitable pour moi aujourd’hui ? Nous qui souffrons, nous disons « oui », tous en chœur ! Pourtant, replacé dans la totalité de notre trajectoire personnelle liée à celles de notre entourage, notre « oui » généreux et total n’est peut-être – paradoxalement – pas nécessairement la bonne réponse… Est-ce que, dans la visée totale de ma vie que seul Dieu voit, ce malheur que je vis est vraiment un malheur pur et simple ? Est-ce que le bonheur qui semble se présenter ainsi à mes yeux aujourd’hui en est vraiment un ? Et si je le voyais – ce malheur / ce bonheur – à 50 années de distance ? Le verrai-je de la même manière ? Telle est l’attitude de S. Jacques, qui nous exhorte en ces termes : « Tenez pour une joie suprême mes frères d’être en butte à toutes sortes d’épreuves. Vous le savez, ce qui éprouve votre foi produit la constance et celle-ci accomplit l’ouvre parfaite afin que vous ne laissiez rien à désirer » (Jc 1, 2-4). J’attire simplement l’attention des lecteurs sur le fait que nous n’avons pas les clefs ultimes de notre jugement… Et que, par conséquent, il s’agit d’être plus fin, plus humble dans l’analyse de notre situation. Dans la foi, S. Paul exhorte à s’en remettre à l’amour du Père : « Et nous savons qu'avec ceux qui l'aiment, Dieu collabore en tout pour leur bien, avec ceux qu'il a appelés selon son dessein. » (BJ-Rm 8, 28)

Prenons un autre exemple. Dans le cas de la chiromancie, les gens estiment le plus souvent que connaître ce qui va leur arriver va leur permettre de résoudre leurs problèmes en devenant les maîtres de leur vie. Il n’est en rien ! Les êtres humains deviennent alors des marionnettes dans les mains du temps qui passe. Ils se  crispent sur telle ou telle situation et perdent leur spontanéité et leur joie. En connaissant l’avenir, nous croyons devenir les maîtres en ayant l’illusion de mieux contrôler notre vie et nous devenons les esclaves de ceux qui croient pouvoir nous parler de la suite… La vie et les événements qu’elle contient sont tellement grands (et parfois si mystérieux) qu’ils nous dépassent de toute façon. « Connaître l’avenir » n’a pas le pouvoir de nous aider. Seulement celui de nous crisper, de nous enlever toute créativité. L’Etre humain est maître de lui-même et de sa vie, quand il prend la responsabilité personnelle d’en être l’auteur dans le dynamisme de son lien avec l’Esprit-Saint. Il est si bon que demain nous soit caché… N’avons-nous pas déjà bien à faire avec les soucis du jour à vivre ?


Pour pousser un peu plus la réflexion :
Le discernement des esprits dans l'expérience spirituelle par P. Joseph Verlinde, prêtre exorciste et spécialiste de ces questions. http://charismata.free.fr/?p=727

Témoignage d'un prêtre exorciste :
http://fraternite-pentecote.cef.fr/spip.php?article119

Site web de la Fraternité St. Joseph : des réponses aux problématiques ésotériques, occultes, magiques...
http://www.final-age.net/

_______________________________________
Notes

(1) C’est encore un des attributs du Créateur et il n’appartient à aucune créature. Isaïe en donne clairement la preuve, quand il écrit : « Déclarez les choses qui vont arriver dans la suite, et nous saurons que vous êtes des dieux » (Is 41, 22-23). Comment se fait-il alors que ceux que l’on nomme des « médiums » semblent capables de prédire l’avenir ? Satan et ses démons ont une grande subtilité, une habileté et une intelligence qui surpassent et de beaucoup les capacités humaines. Les prédictions par des médiums d’événements à venir s’avèrent très souvent entièrement fausses. Mais que penser des événements annoncés et qui ont réellement lieu ? Ne s’agirait-il pas de ceux que Satan provoque lui-même ou en se servant des anges déchus, avec la permission de Dieu – pour leur bien mystérieusement ? (Job 1, 12-19 ; 2, 8). Il faut retenir que Satan et ses armées ont une mémoire extraordinaire et une connaissance étonnante des détails de la vie de tous les hommes dans le monde entier. Leur habileté à comprendre les ressorts de la nature humaine vient de ce qu’ils ont été, à l’origine, crées par Dieu. Cette connaissance s’est développée du fait de l’expérience acquise depuis 6000 ans. Ayant constamment affaire aux hommes, ils ont appris à discerner leurs motifs. Néanmoins, même le plus grand prince de tous ces esprits malfaisants n’est qu’une créature aux pouvoirs limités. Il ne peut pas prédire, de façon infaillible, l’avenir. 
Cf. Les limitations de Satan in http://www.bibliquest.org/Auteurs_divers/Jennings-Satan.htm

(2) Occulte : dont la cause, les buts et la procédure restent cachés. 

Pascal Tornay

Aucun commentaire:

Publier un commentaire