Aimer - connaître

Aimer - connaître
Photo de Guy Leroy

mercredi 15 février 2012

La lumière-source

La lumière est la composante primordiale de l'univers. Comme nombre d’astrophysiciens, les Ecritures l’affirment aussi. La lumière conditionne notre vision dans tous les sens du terme. Avec l'eau, la lumière est une des conditions premières de la vie : lumière du soleil, clair de lune, lumière de l'être rayonnant, lumière intérieure. Synonyme de justice et de vérité, la lumière, le jour, la clarté inspirent, étonnent, fascinent, émerveillent.

L'homme debout et vivant est rayonnant de lumière. Ce n'est pas pour rien que les saints sont représentés avec un halo de lumière (l’auréole : étym. : couronne d’or) autour de la tête. L'homme n'est pas fait pour les ténèbres, car il est né de Dieu. Et la lumière est le signe le plus patent de la présence de Dieu en lui ou autour de lui. A la transfiguration, la lumière qui jaillit du lieu où Jésus, Elie et Moïse se tiennent et s’entretiennent, est même aveuglante, tellement elle est forte. Paradoxe de la lumière divine trop forte pour nos corps mortels.

Il reste que la lumière est capricieuse et ne se laisse pas enserrer. Sa vitesse est fulgurante. Sa puissance pénètre tout. Rien ne la surpasse. Elle nous tient entre ses mains. Une photo, souvenir de jeunesse, doit tout à la lumière. Elle se joue des objectifs et de notre regard. Et, parfois, au détour d'une prise de vue, il se peut qu'au lieu d'un caprice, la lumière se pavane et ose se montrer au grand jour !

Ah ! Si nos yeux étaient plus puissants ou – en termes scientifiques – s’ils captaient un spectre d’ondes lumineuses plus larges, nous en verrions des choses… Il n’en reste pas moins que, pour l’heure, l’organe qui nous permet la plus grande acuité est… notre cœur. Rare sont ceux qui en possède encore le mode d’emploi… N’attendons plus. Que celui qui a un coeur, qu’il regarde !

Pascal Tornay






(c) clichés de Dorian Tornay pris dans la région de Verbier (2012)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire