Aimer - connaître

Aimer - connaître
Photo de Guy Leroy

dimanche 3 mai 2015

De la dignité des politiques


Je me sens proches de certains personnages politiques, de leurs valeurs, de leur manière de travailler, de leur manière de parler. D’autres m’agacent, le simple ton de leur voix m’indispose, leurs valeurs et la manière de les défendre m’insupporte… Lorsque les premiers sont touchés par des difficultés, diffamés à tous vents, traités à tort et à travers, hors de tout contexte judiciaire convenu, je me sens l’âme attristée. J’aurais maintes fois voulu faire cesser les commentaires gratuits, hargneux et désinvoltes.

Pourquoi m’en suis-je gardé…

Pour cette raison : parce que mon regard est tordu par mon attachement subjectif à une personne. En effet, pourquoi tant d’empressements à prendre la plume pour tel et non pas pour tel autre acculé par l’opinion populaire ? Là, ma défense aurait été insuffisamment fondée si elle l’avait été sur mon sentiment sympathie par rapport à telle personne ou à ses valeurs.
NON, ma défense inconditionnelle doit parvenir de plus bien plus « bas ». De sa propre dignité d’être humain en charge d’êtres humains, de la dignité de la tâche qu’elle a accepté d’endosser et d’un principe juridique dont il faut toujours en en tous lieux rappeler l’existence : la présomption d’innocence.

OUI, j’ai voulu défendre des gens desquels je me sentais proches et je ne l’ai pas fait, parce que l’Injustice criait en moi :
« Toute femme et tout homme engagé en politique doit être défendu, malgré tout, en dépit de tout et pas seulement tes amis. Ces personnes ont droit à ton immense respect et à ton regard bienveillant en raison de la dignité de la charge qu’elles exercent. A priori, leur seule bonne volonté fait foi. Et, comme tu appliques toute loi d’abord à toi-même, tu ne peux pas t’ériger, de l’extérieur, en juge de cette bonne volonté qui n’exclut ni les erreurs, ni les égarements qui sont les signes de toute humanité. C’est tout. Qu’il en soit ainsi. »

Pascal Tornay

Source image : (c) cahierslibres.fr

Aucun commentaire:

Publier un commentaire