Aimer - connaître

Aimer - connaître
Photo de Guy Leroy

mercredi 21 mars 2018

De la loi à l'amour

Le Livre de la Genèse fut écrit entre le 8e et le 2e siècle avant J.-C. par de prodigieux esprits juifs, probablement influencés par une vision égyptienne du monde ou, en tous cas, par l’imaginaire socio-religieux des peuples sémitiques établit dans le « Croissant fertile ». Ce subtil poème aux intuitions exceptionnelles, manifeste que le monde est en évolution et qu’il répond au projet d’amour d’un Être extérieur à lui-même. Depuis les origines, cet univers créé s’est complexifié et s’est rempli de vie… Lumière, ciel, terre, puis eaux, végétaux, poissons, animaux terrestres et enfin, l’étonnante arrivée de l’humain, comme le couronnement d’un chef d’œuvre ! Comment ces esprits visionnaires, n’ayant aucun moyen d’observation et d’investigation scientifique sérieux à leur disposition, ont-ils compris ce que la poussée des sciences, des siècles plus tard, a confirmé. Par exemple, les astrophysiciens admettent qu’à un moment, « la lumière fut » ! En effet, progressivement, la dédensification de la matière à laisser échapper des particules nouvelles appelées « photons » qui ont pour spécialité de transporter de la lumière ! A partir de là, l’univers est devenu observable, car ces particules de lumière sont parvenues aux yeux des savants actuels ! N’est-ce pas étonnant ?

Au cours des deux derniers millénaires, une doctrine exprimée par des normes, illustrée par les Tables de la Loi et par les écrits qui lui font suite s’est précisée… Moïse en est la tête de pont. Cette Loi donnée par Dieu a contribué à extirper l’humanité du règne animal. Ces 10 règles fondatrices du vivre ensemble de l’homme continuent à influencer d’une manière inouïe les repères moraux actuels, même dans les régions du monde les plus éloignées de sa terre natale.

Peu à peu, cette Loi a engendré des comportements manifestant des signes de sclérose et a montré son insuffisance ou ses limites. C’est ainsi que le Christ survint, non pour abolir cette Loi, mais pour la pousser à son accomplissement et pour lui donner une orientation, c`est à dire l’ajuster au projet de Dieu. St Jean-Paul II écrivit à ce propos : « Le Christ est venu pour accomplir la loi, tout d'abord pour la compléter dans son contenu et sa signification, puis pour en révéler ainsi son sens complet et toute sa profondeur » (1) La Loi doit donc conduire à une relation personnelle, puissante, complète, bénéfique avec Dieu et particulièrement avec Jésus, vrai homme et vrai Dieu et avec notre prochain. Tout ceci participe de notre humanité : une relation d’amour gratuite est proposée. L’Homme n’est plus seul ; d’ailleurs dans la Genèse, Dieu lui donne une compagne, symbole de la relation que Dieu lui-même propose à tout être humain.

Qui donc a pu nouer une relation aussi exemplaire avec Jésus que Paul de Tarse ? Lui, l’adepte et le défenseur inconditionnel de la LOI, l’ennemi, le persécuteur des premiers disciples, est bouleversé par sa rencontre avec le Christ ressuscité sur le chemin de Damas. Nous sommes tous appelés à faire les pas de Paul vers Celui qui nous inspire, nous guide et pardonne nos faiblesses. Faiblesses qu’il connait de l’intérieur à travers son expérience humaine. Le Christ a les paroles de vie, la loi parfaite. Ainsi le Christianisme est PLUS qu’une doctrine, PLUS qu’une métaphysique. C’est réellement une relation suivie et fraternelle avec Quelqu’un. Elle s’épanouit chaque fois que nous aimons à la fois Dieu et notre prochain, dans la gratuité et la générosité, malgré les embûches et les blessures.
_____________________
(1) Jean-Paul II, voyage apostolique en Pologne, 1999.

Crédit image : © https://i.pinimg.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire