Aimer - connaître

Aimer - connaître
Photo de Guy Leroy

dimanche 1 janvier 2012

Vœux pour 2012 et nouvelles de Kinshasa (RDC)

Chers amis,

Dans le climat estival – il a fait plus de 30 degrés le 4 – et festif – le 1er janvier est plus célébré que Noël !? – de ce début d’année ici à Kinshasa, je vous adresse mes vœux de joie et de paix. Que le Seigneur Dieu ranime en chacun de vous la puissance de son Esprit de sagesse et d’intelligence, de conseil et de force, de connaissance et d’affection filiale. Qu’il vous enracine en Lui par sa Parole et son Eucharistie.

Arrivé à Kinshasa le 20 et retrouvé Colette qui devriendra ma femme tout prochainement, j’ai été accueilli par les Pères CPCR dans leur maison de Kintambo/Kinshasa où Colette et moi avons passé Noël dans une rare simplicité. Le Père Yves Bochatay nous a invité, le lendemain de Noël, le 26, dans la maison-mère de la Communauté à Kimwenza pour bénir et fêter nos fiançailles. Ce fut une belle et mémorable journée de joie avec tous nos amis du Congo et d’ailleurs.


Ici en R.D.C, les autochtones, s’ils veulent survivre, n’ont pas le choix. Ils sont contraints de faire du neuf avec du vieux, du très vieux, du cassé, du moulu... Si vous voyiez l’état des routes, des bus de transport en commun encore marqués de CH ou de D à l’arrière, du réseau d’égouts et d’électricité, les conditions d’hygiène catastrophiques, l’insalubrité des quartiers surtout à la saison des pluies où les eaux stagnantes sont le repaire des toutes les maladies possibles et je vous en passe ! Je suis ébahi de ce qu’ils arrivent encore à faire…

Faire du neuf avec du vieux ici, cela signifie survivre : inventer des solutions, retomber sur ses pieds par Dieu sait quel stratagème ; c’est aussi se débrouiller avec rien, 1 ou 2 dollars par jour pour 10 personnes ! C’est faire face. C’est trouver le chemin de demain dans un dédale de problèmes humains, sociaux, techniques, pratiques incroyables ! Faire du neuf, ici, c’est une question de vie ou de mort. Soit tu fais du neuf avec ce que tu as – et souvent avec ce que tu n’as pas – soit tu restes au bord de la route et tu crèves comme un chien. Alors, plus qu’un leitmotiv, « faire du neuf avec du vieux » ici à Kinshasa comme à tant d’autres endroits sur ce continent en souffrance, c’est un véritable mot d’ordre. Tirons-en les leçons, nous européens, malades des maux inverses. Passer d’Afrique en Europe, c’est en effet passer de l’anorexie à la boulimie… Difficile de dire lequel est le pire, car de sacrés défis sont posés de chaque côté de la Méditerrannée !

Pour ce qui est spirituel, le Seigneur exhorte à faire du neuf tout court. Ne dit-il pas : « A vin nouveau, outres neuves » ? Ce que propose le Seigneur est trop radical, trop grand, trop merveilleux pour être contenu dans nos vieilles outres. Tout éclaterait ! Laissons-nous donc transformé, régénéré par l’Esprit créateur pour que notre regard soit neuf tous les matins pour affronter l’existence, garder le cap du Ciel et nous ouvrir à l’invention d’un surprenant aujourd’hui !

Bonne et heureuse année 2012 à bâtir ensemble !
Avec mon amitié et mon cordial salut.

de Kinshasa (R.D.C), 
Pascal Tornay, animateur pastoral

Aucun commentaire:

Publier un commentaire