Aimer - connaître

Aimer - connaître
Photo de Guy Leroy

jeudi 27 août 2015

Le Maître, c'est LUI...

Qu'allons-nous devenir ?
Source image : www.rts.ch
Au début d’une nouvelle année, le temps est aux repositionnements pédagogiques, aux bonnes résolutions et aux questions pastorales quasi éternelles… Et, jusqu’à récemment, la question de savoir « Comment faire venir les gens à la messe ? » trônait au palmarès de telles questions. A force d’échecs, les responsables pastoraux ont compris que cette question était mal posée et même à revers d’un bon sens missionnaire dont le pape François s’est fait le chantre. En effet, le bon mouvement ecclésial est un mouvement de sortie. « Nous » devons aller vers « les autres » et non pas demander aux « autres » de venir à « nous »… Abandonner cette vision ecclésiale autocentrée et repliée était pourtant vital !

Une série de questions chassant l’autre, de nouveaux défis ont émergés avec leur lot de nouvelles questions : « Comment revivifier nos communautés chrétiennes ? Comment faire pour qu’elles se responsabilisent et qu’elles deviennent adultes et autonomes ? Comment célébrerons-nous nos baptêmes et nos funérailles avec un seul prêtre dans la région ? Qui annoncera la Bonne Nouvelle de Jésus Christ dans nos familles ? Qui s’engagera dans nos communautés pour en prendre la responsabilité ? » Voici des questions bien légitimes…

Pourtant, soyons sûrs qu’il nous faudra encore quitter cette terre trop connue de nos visions d’Eglise trop repliées, trop peu audacieuses, trop peu confiantes en la puissance de l’Esprit, trop centrées sur la seul figure du prêtre, trop orientée sur la seule « catéchèse des enfants », etc. Que nous faudra-t-il encore abandonner, épurer, quitter ? L’Equipe pastorale, avec les responsables des communautés paroissiales, le sentent bien : quelque chose de profond est en train de se passer. Crise, virage étroit, évolution profonde du vivre ensemble en paroisse ? Personne ne sait vraiment quelle visage prendront nos commmunautés chrétiennes demain : c’est le flou !

C’est souvent dans ce flou que l’Homme se questionne véritablement et se réveille enfin ! Souvenons-nous du passage de l’Evangile où il est question d’une traversée du lac de Tibériade (Mc 4, 35-41). Ce soir-là, une barque emmène les apôtres sur l’autre rive du lac alors qu’une tempête terrible fait rage. A l’arrière de l’embarcation, le Seigneur lui-même dort tranquillement… Les apôtres finissent par le réveiller et s’éberluent de son calme absolu. « Maître, nous allons sombrer dans la mort ! » Et Jésus, ordonnant aux éléments de se calmer, s’étonne à son tour : « Pourquoi avez-vous peur ainsi ? Comment n’avez-vous pas de foi ? »

Stupéfiante réponse du Maître au cœur des angoisses de l’Homme : pourquoi donc s’en faire tant ? Personne ne sait ce que demain sera, même si nos programmes et nos agendas semblent prêts. « Vous ne comprenez donc pas que je suis dans votre camp, que vous avez comme allié le Maître et le Créateur de tout l’Univers », semble dire Jésus à ses amis. En tous temps, en tous lieux, dans les impasses ou dans les virages étroits de la vie de l’Eglise, de nos paroisses, de nos familles et dans la nôtre, ne perdons pas de vue que le Maître, c’est LUI…

Pascal Tornay

Aucun commentaire:

Publier un commentaire